Lifting express d’un 68 m² sous les toits

 

Au cinquième et dernier étage d’un immeuble parisien classique de la rue du Faubourg-Saint-Antoine, dans le XIe arrondissement de Paris, ce loft avait déjà été pensé par un architecte il y a quelques années, mais le rendu ne satisfaisait pas le nouveau propriétaire des lieux. Aussi, il a fait appel à l’architecte d’intérieur Delphine Martin-Michaud pour le remanier légèrement et lui conférer davantage d’authenticité. Il avait besoin d’un projet clé en main, car il n’habite pas à Paris.
En deux mois seulement, cet appartement singulier a été redécoré et meublé. En peu de temps, il a donc fallu changer les matériaux des sols et des murs de la salle de bains, modifier l’installation électrique, déposer certains placards bon marché et créer des rangements. Le jeune propriétaire souhaitait un intérieur plus contemporain et des matériaux de meilleure qualité. Aussi, et ce, de manière très sobre, Delphine Martin-Michaud a ajouté fonctionnalité et chaleur à ce loft pourvu de deux chambres, en piochant dans les styles industriels et scandinaves. 

 

 Dans le salon, une belle unité se dégage. « Comme la base architecturale était assez neutre, nous souhaitions rester dans cette thématique tout en ajoutant quelques touches de couleur », détaille l’architecte.
La plupart des objets de décoration et quelques meubles ont été chinés aux puces de Saint-Ouen. Ainsi, quelques pièces fortes donnent du style au lieu, à l’image de cette table basse en noyer chinée, de ce gros projecteur de cinéma restauré par un brocanteur ou encore, au fond, du meuble de métier d’extérieur avec un plateau en ardoise.

Toutes les peintures aux tonalités douces du loft proviennent de chez Farrow & Ball.

 

Au-dessus de la cheminée d’origine, un miroir de famille vient sublimer l’espace et donne de la profondeur à la pièce. Afin de créer quelques rangements supplémentaires, un meuble TV en chêne teinté noyer moyen avec des portes coulissantes et des étagères ont été pensés sur mesure dans ce coin auparavant vide.

Astuce : une ouverture dans le mur fait office de passe-plat entre la cuisine et le salon. Pratique pour servir l’apéritif !

 

 

Côté salon, le loft possède également une petite terrasse bien exposée d’environ 3 m² accessible depuis la fenêtre avec un escabeau. Quelques chaises longues permettent à la famille de profiter des rayons du soleil.

 

Dans cette même pièce sous la mezzanine, la salle à manger repose sur un sol en béton ciré comme dans le salon. Mais pour matérialiser l’espace repas, le sol, à cet endroit, avait été peint à la main par l’architecte concepteur du projet.
Côté mobilier, l’esprit industriel d’un loft est privilégié grâce au mélange de bois et de métal des chaises et de la table dénichées chez un brocanteur.

Face à la salle à manger, la cuisine a été légèrement transformée. Le poteau a été décoré avec une peinture ardoise d’un côté, et jaune de l’autre. Cette dernière couleur fait écho à la crédence de la cuisine en zelliges (5 x 5 cm). « Ce petit carreau égaie la cuisine », souligne Delphine Martin-Michaud. « Son irrégularité ajoute également un peu de chaleur et d’authenticité au reste assez blanc et simple. » Des placards techniques supplémentaires ont par ailleurs été conçus pour cacher des compteurs et le tableau électrique. 

 Article paru sur le site www.houzz.fr , 

Article écrit par Delphine Després,

Photos :   © Alfredo Brant

Architectes : Delphine Martin-Michaud, 2Design

 

Please reload

Derniers articles
Please reload

Recherche par mots
Please reload

Suivez-nous
Archive
Please reload

© 2015 by Jérémie Provost

<Menu