Un 70 m² ludique pour un père et son petit garçon

Le propriétaire de cet appartement entièrement repensé est un papa célibataire qui rêvait d’un cocon à part, où vivre avec son fils. Si le résultat final affiche un design graphique et avant-gardiste, la demande initiale consistait avant tout à optimiser l’espace au maximum, en agrandissant notamment la chambre d’enfant. Pour son projet de rénovation, le maître des lieux a sollicité les services de l’architecte d’intérieur Glenn Medioni, auquel il a presque laissé carte blanche. « Il fallait que ce soit assez atypique, contemporain et chaleureux, mais à part ça, c’était très libre », raconte l’architecte, qui s’est occupé de la refonte de l’appartement et a prescrit la plus grande partie du mobilier. Pour que se dessine, peu à peu, une orientation scandinave résolument dans l’air du temps.

 

 

Qui habite ici : un papa célibataire et son petit garçon âgé de 5 ans 
Architecte d’intérieur : Glenn Medioni
Emplacement : L’appartement est au cinquième étage d’un immeuble des années 70, situé à environ 200 m du joli parc des Buttes-Chaumont.
Superficie : 70 m² ; deux chambres
Date : Le projet a été livré en mai 2015.
Anecdote : L’appartement était jusqu’ici resté dans son jus, puisqu’il n’y avait pas eu de travaux depuis 40 ans.

Photos : Pascal Otlinghaus

 

L’entrée donne directement sur l’essentiel. Entendez par là, sur la pièce à vivre de l’appartement, qui comprend entrée, salle à manger, salon et petit coin bureau.
Véritable colonne vertébrale de l’appartement, le mur de gauche, habillé de tasseaux de bois revêtu, mène aux chambres du père et du fils, ainsi qu’à leur salle de bains. À droite, un meuble laqué blanc et jaune d’œuf donne le ton d’une atmosphère globalement animée et colorée.

 

L’une des singularités de l’entrée, ouverte sur la salle à manger, réside dans la création d’un long luminaire sur mesure. Fixé au plafond, ce modèle – en medium laqué blanc pour rappeler le meuble principal de la pièce – amène un éclairage indirect, dirigé vers le haut. Il permet aussi de résoudre le problème de l’emplacement de la sortie de fil.

 

C’est sur ce premier luminaire discret que quatre suspensions d’inspiration industrielle, en métal laqué gris mat, viennent se fixer. Alignées sur deux hauteurs différentes, elles éclairent la table de la salle à manger.

 

"Suspensions : Copenhague, And Tradition"

Pour réaliser cette grande pièce principale, il a fallu casser les cloisons qui délimitaient originellement une entrée et un couloir.

Pour souligner le caractère chaleureux de l’appartement, un parquet en chêne huilé recouvre le sol. Fidèle à une ambiance typée scandinave, où le blanc et le bois dominent, la table de salle à manger a été choisie pour sa simplicité. Dans ce petit appartement de 70 m², tout a été fait pour pouvoir réunir facilement jusqu’à six personnes, pour déjeuner ou dîner.

"Table Habitat ; Chaise Alki"

 

Pièce maîtresse de l’appartement, le grand mur de bois est constitué de tasseaux en chêne massif montés sur un fond en Valchromat noir (medium teinté dans la masse). Le soir, ce dernier est rétroéclairé par un blanc chaud qui en exalte le graphisme. Pour l’architecte d’intérieur, l’idée était de « dessiner différentes trames, tantôt alignées verticalement, tantôt disposées en diagonale, pour jouer sur un effet d’optique inspiré de l’art cinétique ».

 

L’autre élément structurant de la pièce à vivre est un grand meuble blanc et jaune d’œuf, dessiné sur mesure. Il longe l’entrée, le salon et revient sur un troisième mur à la façon d’un meuble télé. Sa particularité ? L’ensemble, dynamisé par la présence d’une multitude de niches de rangement jaunes, ne sature par l’atmosphère parce qu’il est comme suspendu, décollé du sol et du plafond.

Lumineuse à l’origine, la pièce l’est encore plus grâce à la présence de ce meuble solaire. Le maître des lieux voulait une couleur audacieuse, qui permette d’égayer un ensemble qu’il ne souhaitait surtout pas austère. Le jaune se serait donc assez naturellement imposé comme la tonalité à privilégier par touches, dans les niches de cet élément majeur de l’appartement.

 

Le meuble abrite de nombreux rangements et niches. Ces dernières, mises en valeur à la nuit tombée par un éclairage LED, servent tantôt à ranger des livres, tantôt à exposer un bel objet ou accueillir un élément essentiel de l’appartement comme l’interphone, par exemple.

Ici, on note la création astucieuse d’un vide-poches façon boîte aux lettres, sous la niche de l’entrée. Le papa peut ainsi immédiatement y glisser ses clés et son portefeuille à chaque fois qu’il entre chez lui. Un bon moyen de ne pas passer son temps à les chercher !

 

 

Toujours pour le papa, un bureau a été aménagé dans l’une des niches jaunes du meuble, pour qu’il puisse aussi travailler chez lui en cas de nécessité. « Il fallait un bureau très discret et parfaitement intégré au mobilier, pour ne pas nuire à l’atmosphère d’une pièce de vie où l’on privilégie la détente. » Et non le travail.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Côté cuisine, tout a été refait. Les portes ont été supprimées pour gagner en sensation d’espace. Pour que le papa et son petit garçon puissent y manger au quotidien, un petit espace bar prend corps sur la droite, avec un plan de travail dédié.
Les meubles sont en medium laqué blanc mat et l’élégant plan de travail en marbre de Carrare. Pour créer un effet de contraste, la peinture murale, d’un gris noir satiné, rappelle la tonalité du parquet en chêne, ici teinté en noir.

 

 

 

 

 

La porte de la salle de bains a un fond vitré en lieu et place du Valchromat, pour laisser la lumière naturelle pénétrer dans la pièce.
Fonctionnelle, la nouvelle salle de bains de l’appartement, agrandie en prenant sur l’ancien couloir et entièrement rénovée, abrite une baignoire (bien pratique quand on a un jeune enfant de cinq ans), ainsi qu’un beau meuble vasque et un emplacement destiné au lave-linge.

Cette pièce, devenue la « préférée » du maître des lieux, est plutôt masculine. Sans doute parce que le noir et le blanc y dominent, comme les lignes pures et les matériaux nobles.

"Appliques : Original BTC"

 

 

 

 

 

 

Imaginé par Glenn Medioni, le meuble vasque aux lignes fuyantes est en Corian et noyer.

 

 Deux portes coulissantes, subtilement distinctes, animent l’entrée dans la chambre du papa. L’une est pleine, les tasseaux de chêne étant fixés sur un panneau de Velchromat, tandis que l’autre est ajourée. Et constituée de lames de bois, légèrement plus fines.

 

D’influence japonisante, la chambre du père est sobre et élégante, entre un mur peint en bleu pétrole, un dressing sur mesure blanc et un tatami traditionnel de paille de riz en guise de revêtement au sol. Si le lit était déjà celui du propriétaire, Glenn Medioni l’a enrichi d’une tête de lit en Velchromat noir, sur laquelle on retrouve deux petites liseuses en cuivre issues de chez Tal – fabricant belge de luminaires. De part et d’autre du lit, deux jolies tables de chevet en Velchromat noir ont également été conçues pour l’occasion

 

En bleu, blanc et jaune, la chambre du petit garçon fonctionne comme une explosion de couleurs, ludique et vivifiante. Agrandie en prenant sur la superficie d’anciens WC, désormais intégrés à la salle de bains, la pièce voit sa surface optimisée par la centralisation des fonctions nuit, bureau et rangement. Lesquelles sont concentrées d’un seul côté de la chambre. Il reste ainsi à l’enfant une belle surface au sol pour jouer. Chic et joyeux à la fois, le sol est habillé d’un parquet vieilli en chêne de chez Bauwerk, dont le calepinage a été travaillé en diagonal, à un rythme alternant lames jaunes et blanches.

 

Avec ses 13 m², la chambre du petit garçon est plus grande que celle de son papa (10 m²), car il fallait qu’il puisse y jouer. La réalisation du lit superposé a permis de gagner encore davantage d’espace au sol, tout en accentuant le caractère ludique de la chambre, avec un lit cabane !

 

Évidemment, le jaune de la chambre d’enfant est le même que celui du meuble de la pièce principale, pour un intérieur harmonieux et cohérent, du coin bureau du papa à celui de son petit bout.

 

 

Comme dans le salon, de petites niches permettent à l’enfant d’exposer ses jouets précieux dans un écrin à leur mesure ! Le rêve pour tout petit collectionneur en herbe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

Derniers articles
Please reload

Recherche par mots
Please reload

Suivez-nous
Archive
Please reload

© 2015 by Jérémie Provost

<Menu